La conjoncture internationale et les bourses du monde entier sont face à une situation historiquement inédite. Les gouvernements et les banques centrales ont commencé une guerre afin d’éviter un effondrement ou une dépression mondiale !

Des liquidités illimitées

Nous sommes cependant mieux préparés aujourd’hui qu’en 2008 car d’une part, les banques centrales du monde ont des réserves plus importantes et parce qu’elles ont des règlements plus stricts. D’autre part, surtout, elles vont nous proposer des liquidités illimitées afin d’éviter une faillite d’une banque, contrairement à nos entreprises !

Les chiffres du chômage explosent aux Etats-Unis !

Le pays a enregistré dans la semaine du 21 mars près de 3.3 millions de premières inscriptions. Le ministère américain du travail n’a jamais vu une telle évolution, ceci montre bien que de les entreprises américaines ont dû licencier de nombreux employés en raison des mesures drastiques pris pour enrayer le covid-19. Jusqu’en février 2020, le taux de chômage était de 3,5%, même si la statistique du marché de travail ne mentionne aucun secteur, il est évident que la gastronomie et l’aéronautique se sont effondrés.

Les indices chutent !

Les marchés ont espéré des signes d’amélioration et se sont inquiètes des nouvelles expansions de la pandémie. Une récession en Allemagne, les indices des directeurs d’achat de la zone euro ont chuté et les entreprises revoient peu à peu à la baisse leurs bénéfices estimés. Les taux d’infection par le coronavirus sont des facteurs difficiles à calculer, mais les marchés devraient encore rester volatiles tant qu’ils ne baissent pas l’insécurité.

Prix du pétrole bas !

Depuis fin mars, les prix du pétrole avaient significativement baissé. Du point de vue de l’offre, l’Arabie Saoudite et la Russie se livrent actuellement une guerre des tarifs, celui du Brent est tombé à 23 dollars environ.

Protégeons les investissements à du long terme !

A 65 ANS, C'EST TROP TARD !!!

Récemment un ami passe me voir, 40 ans de travail, 44 ans de cotisation auprès de l’AVS et au bout, CHF 1'600.-- de rente mensuelle pour vivre !

C’est ce qui vous attend, si vous ne verser jamais rien dans un 2ème et 3ème pilier. Dès l’âge de 25 ans on est obligé de cotiser dans son 2ème pilier, heureusement ! Mais à l’époque on vous proposait une simulation de retraite avec : Exemple : épargne CHF 7'000.—par ans sur 40 ans sans compter les frais.

4% de rendement = CHF 692'000.—env.

A ce jour c’est 1% = CHF 345'000.—env.

Comment faut-il combler ceci ? 3ème pilier ?

https://gs4y.ch/index.php/fr/assurances-fr/particuliers-assur-fr/special-3eme-pilier-fr

Il faut savoir que pour avoir la rente maximum d’AVS de CHF 2'370.—( actuellement ),  il faut avoir cotisé durant 44 ans et avoir gagner une moyenne de CHF 84'000.--. Finalement, pas tout le monde ne gagne un salaire de ce montant.

Notez que le 1e et 2ème pilier ne vous garantit seulement 50% de votre dernier revenu à la retraite. Mettez de l’argent de côté, commencer par seulement CHF 100.—par mois et augmenter fur à mesure votre patrimoine, vous profitez ainsi du système de boule de neige, autrement dit les intérêts composés.

Exemple :

  • CHF 3'600.—d’épargne sur 35 ans à 2% ( gestion actif ) = CHF 183'500.— env.
  • Vous commencez 5 ans plus tard, vous n’aurez seulement CHF 149'000.—env.

Résultat, car vous commencez 5 ans plus tard, vous aurez CHF 24'500.—de moins, donc CHF 6'500.-- d'intérêts composés.

Prenez contact avec nous via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via notre module de chat en bas à droite de la fenêtre de votre navigateur  en cas d'absence laisser votre message ...  à bientôt.  

LES PARTICULIERS SE RUENT SUR L'IMMOBILIER !

L'immobilier de rendement ne serait plus l'apanage des investisseurs institutionnels, comme les caisses de pensions ou les compagnies d'assurances. Face au manque d'alternatives de placements sûrs, les particuliers privilégient de plus en plus ce type de bien.

La tendance cause des tensions sur le marché immobilier sans toutefois présenter de risque systémique. Le Covid-19 n’arrange en rien.

 

ACHTER UN APPARTEMENT POUR LE LOUER ENSUITE !

De plus en plus d’investisseurs particuliers optent pour cette solution au moment de déterminer leur stratégie d’investissement. En raison des taux d’intérêts très intéressants, les actifs jugés sûrs. Les obligations n’offrent plus de rendement suffisant, ce qui jette les petits acteurs dans les bras de l’immobilier de rendement.

Dopé par cette demande privée, le marché immobilier Suisse devrait continuer sur sa lancée, ce qu’on appelle également, le « super-cycle ».

 

PROGRESSION DE 17%

Depuis la crise financière de 2008, la part des crédits hypothécaires pour l’acquisition de biens destinés à la location a progressé à 17%. Un appartement en propriété sur six est ainsi acheté par un investisseur privé.

Ces investisseurs privilégient des appartements situés dans des centres urbains, ou la demande est forte, afin d’obtenir des rendements substantiels grâce aux faibles taux d’intérêts. Malheureusement, cette concentration accentue la pression sur les loyers !

Ceci dit, les propriétaires particuliers sont soumis à des directives de financement strictes et près de 90% des emprunteurs ne possèdent qu’un seul et unique bien.  

 

OFFRE ABONDANTE

On estime tout de même que l’offre immobilière résidentielle reste globalement abondante en Suisse. Le nombre de logements vacants devrait ainsi progresser, tout particulièrement les biens plus trop neufs. Les locataires ont fui les immeubles mis sur le marché il y a 3 à 6 ans.  

 

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS AIDER A TROUVER UN BIEN

 Prenez contact avec nos conseillers via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via notre module de chat en bas à droite de la fenêtre de votre navigateur Chat module en cas d'absence laisser votre message ... Laisser un message à bientôt.  

Pour fixer le juste prix, il est nécessaire de prendre en considération un certain nombre de points.

L’objectif est d’assurer une vente rapide sans pour autant brader le logement.

Évaluer de manière objective les points forts et les points faibles du bien permet de déterminer un prix au mètre carré.

Les professionnels  disposent d’outils d’évaluation leur permettant de fixer un prix juste.

De manière générale, certaines caractéristiques sont à prendre en compte :

  • l’adresse du bien : certaines communes sont plus cotées que d’autres.
  • l’emplacement : il s’agit de mesurer la proximité des services et commerce, le calme du quartier, l’exposition, etc.
  • l’état général du bien : le prix d’un bien à rénover est inférieur à celui d’un bien neuf.
  • les petits plus : un raccordement à la fibre, une bonne étiquette énergie, une belle vue... des éléments qui peuvent influencer le prix du logement.

 
D’autres facteurs permettent d’estimer le prix d’un bien, comme le prix d’achat, l’évolution du prix de l’immobilier et l’état actuel du marché. Dans une même ville ou sur un même secteur, on peut observer des écarts de prix entre quartiers ou d’une rue à l’autre. L’environnement, l’attractivité de la zone, la notoriété du quartier, la présence d’école, développement du territoire, la sécurité,... tous ces éléments ont une influence sur la fixation du prix de vente.

Nerf de la guerre, l’estimation du prix de vente ne s’improvise pas.

L’expertise d’un conseiller peut être très utile car il possède une fine connaissance du marché qui lui permet d’évaluer le bon prix de vente.

Les conséquences d’une mauvaise estimation sont lourdes : surévalué, un bien peut rester des mois sur le marché avant de voir son prix revu fortement à la baisse pour enclencher une vente rapide.

En confiant la vente de votre bien à un professionnel, vous serez assuré d’une bonne estimation et d’un accompagnement adapté à vos besoins.

Ne nous mentons pas, par le biais d’un mandat exclusif, vous serez assuré d’une mobilisation de la part du professionnel pour vendre le plus rapidement.

Si vous souhaitez évaluer votre logement, nous réalisons une estimation de votre bien gratuitement et vous remettons un avis de valeur, en toute cohérence avec le marché immobilier actuel.

Pour une estimation reconnue par les banques et organismes de prêt nous vous invitons à souscrire à l’offre Real Estate Solutions qui vous convient en souscrivant à l’option exclusivité cette estimation sera incluse, aussi disponible sur demande dans les solutions sans exclusivité en option.

Prenez contact avec nos conseillers via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via notre module de chat en bas à droite de la fenêtre de votre navigateur  en cas d'absence laisser votre message ...  à bientôt.  

Vous désirez devenir propriétiare, avec à peine CHF 5-- par jour vous donnez déjà de l'importance à un achat d'un bien immobilier.

N’OUBLIEZ PAS !

  • C'est 50% de cash ( 3ème pilier aussi ) et 50% de votre fonds de pension ( LPP ) 
  • Vous avez un allègement fiscal chaque année, ce qui vous garantit un rendement intéressant sur du long terme
  • Vous avez un capital garanti par la Confédération Suisse
  • Vous avez une Gestion active y compris les excédents en fin de contrat
  • En cas de maladie ou accident avec une incapacité de travail de plus de 90 jours, la compagnie d'assurance épargne à votre place
  • Votre 3ème pilier vous servira toujours comme garantie au moment de l'accession à la propriété

 Le 3ème pilier lié (3a) peut être retiré à la retraite, maximum 5 ans avant et 5 ans après si vous continuez à avoir une activité lucrative.

Il faut savoir ! 

En comparaison internationale, le système de prévoyance vieillesse suisse a perdu du terrain. En 2019 elle occupait le 12ème rang alors qu’elle était encore au 8ème en 2017. La Suisse est l’un des rares pays où l’âge de la retraite n’a pas encore été relevé. 

La tendance est à travailler plus longtemps et à abolir l’âge de la retraite fixe. Les prestations de retraite sont liées à l’espéran.ce de vie et garantissent ainsi une prévoyance. 

 

Pour résumer ! 

Toute personne en Suisse devrait épargner sur du long terme en ayant un 3ème pilier. Le plus important est de se discipliner avec un minimum, avoir une garantie au bout du compte et y ajouter une libération du versement de votre épargne prévu en cas d’une incapacité de travail suite à une maladie ou d'accident grave.

Dès CHF 3,50 par jour vous pouvez déjà constituer un bon capital sur du long terme. Pour LES PROPRIETAIRES, il ne faut pas oublier que lesquels de taux sont 3% en dessous de la moyenne. Cela veut dire que si vous avez un emprunt de CHF 500'000.--, vous économisez facilement CHF 15'000.--  par an ! Vous avez de quoi épargner et amortir votre dette indirectement par le biais d’un 3ème pilier, soit 3a ou 3b, mais il faut le faire !

Prenez contact avec nos conseillers via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via notre module de chat en bas à droite de la fenêtre de votre navigateur Chat module en cas d'absence laisser votre message Laisser un message Nous prenons contact avec vous dans les plus brefs délais.

 

logo
Global Solutions 4 You Sàrl
CH - 1870 Monthey

Tél : +41 21 357 59 34
contact@gs4y.ch

Newsletter

Nous suivre